LA RÉDUPLICATION DANS APPRENDRE A FINIR DE LAURENT MAUVIGNIER

Résumé : Apprendre à finir s’apparente à un récit, écrit à la première personne, mêlant substrat fictionnel et introspection. Les répétitions y sont un trait récurrent, et en particulier la réduplication qui en constitue le modèle le plus élémentaire. Dans les séquences de discours rapporté, mais aussi dans l’ensemble du texte, qui prend la forme d’un discours intime, la reprise contiguë apparaît comme une marque de « style oralisé » (D. et F. Luzzati). L’on distingue deux variétés de réduplication, la reprise immédiate et la reprise différée (M. Frédéric). La seconde variété rejoint d’autres figures microstructurales de répétition connexes, l’anadiplose et l’épanalepse, au sein d’un continuum. La réduplication, figure du même qui s’inscrit dans une rhétorique de l’amplification, montre à maintes reprises de légères variations. Emblématique du roman, symbolique de l’enfermement psychologique du personnage, figure de l’obsession, la réduplication s’interprète dans le même temps comme une marque de l’énonciation en acte d’un récit subjectif, qui se heurte à l’impossible discours d’une indicible horreur.
Type de document :
Autre publication
Éditions Universitaires de Dijon. 2012, pp.217-226
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [22 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-uvsq.archives-ouvertes.fr/hal-01586211
Contributeur : Sophie Jollin-Bertocchi <>
Soumis le : mardi 12 septembre 2017 - 15:49:33
Dernière modification le : jeudi 14 septembre 2017 - 01:09:28

Fichiers

Mauvignier_Hal.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01586211, version 1

Collections

Citation

Sophie Jollin-Bertocchi. LA RÉDUPLICATION DANS APPRENDRE A FINIR DE LAURENT MAUVIGNIER. Éditions Universitaires de Dijon. 2012, pp.217-226. 〈hal-01586211〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

21

Téléchargements de fichiers

9